fbpx
Recherche
Résultat de votre recherche

Est-ce que « Marché des acheteurs » signifie « N’achetons pas » ?

Posté par Mila le mai 6, 2021
0

MARCHÉ DES ACHETEURS

« Un marché qui a plus de vendeurs que d’acheteurs. Les prix bas résultent de cet excès de l’offre par rapport à la demande. Aussi appelé marché faible. Le contraire du marché des vendeurs. »

De nombreux clients me demandent si le marché immobilier espagnol connaît actuellement un marché dit d’acheteurs. La réponse que je donne est que je pense que c’est le cas, mais pas dans toute l’Espagne et aussi seulement pour les personnes qui veulent réellement être acheteurs.

Pourquoi dire cela? Il semble que les gens confondent l’idée d’un marché d’acheteurs, tel que défini ci-dessus, où la présence de plus de vendeurs que d’acheteurs met l’acheteur en position de force, avec une situation où vous attendez des vendeurs qu’ils négocient des baisses de prix supplémentaires de 30 ou 40%. Et puis ne pas acheter. La logique présentée est que s’ils étaient prêts à laisser tomber autant, ils iront probablement plus bas.

Est-ce un comportement réaliste dans la tristement célèbre situation d’offre excédentaire de l’Espagne?

Pensez à votre propre propriété. Si vous étiez pressé de vendre et que vous aviez vu que les prix n’avaient pas augmenté au cours de la dernière année, vous seriez certainement plus hésitant à augmenter votre prix et peut-être plus ouvert à la négociation. Mais vous auriez toujours une ligne de fond en dessous de laquelle vous n’iriez pas. C’est la même chose avec les vendeurs espagnols. D’autant plus en 2014 que le marché est beaucoup plus actif qu’en 2013, certaines régions comme la Costa Blanca signalant une très forte hausse des ventes aux acheteurs étrangers. Une fois qu’il y a une activité sur le marché, un fournisseur peut risquer de refuser des offres maintenant qu’il a acceptées il y a un an.

Dans d’autres régions, telles que la Costa del Sol, l’offre immobilière a été limitée au cours des dernières années en raison des problèmes de corruption malheureux dont souffrait la mairie de Marbella et d’Estepona. Cela s’est en fait traduit par une baisse de l’offre. Cependant, les prix étaient encore artificiellement élevés en raison du boom qui a eu lieu de 2001 à 2004 environ. Ces prix ont dû baisser.

Et finalement, ils l’ont fait. Si nous prenons une zone comme la route bien connue de Benahavis, juste à l’extérieur de Marbella, il y a quelques années, il y avait des développements où un chasseur de bonnes affaires dans le monde de l’immobilier espagnol pouvait trouver un appartement pour environ 200 000 livres sterling ou même moins.

Et nous parlons de bonne propriété, 2 lits, 2,5 salles de bains, climatisation, chauffage central et plus de cent mètres carrés. Des développements tels que Marques de Atalaya, Capanes del Golf et Gazules del Sol se sont tous vendus à des prix avantageux pour de bonnes propriétés, mais beaucoup de gens qui voulaient vraiment une bonne affaire ont passé parce qu’ils pensaient qu’il pouvait aller plus bas. Le décès d’hier est le raté d’aujourd’hui.

Cet été, vous auriez de la chance de trouver n’importe quoi sur cette route pour ce prix, le prix moyen pour un appartement de deux lits et deux salles de bain étant plus proche de 250 000 livres sterling.

Maintenant, nous avons vu des propriétés bancaires dites « en difficulté » dans des endroits tels que Condado de Alhama, par la société anciennement connue sous le nom de Polaris World, pour 51 000 euros. Ce sont des aubaines pour tous ceux qui veulent vraiment un endroit pour aller en vacances en famille, passer du temps dans un complexe et s’amuser. Pourtant, les gens regardent déjà ces offres avec scepticisme et vont s’asseoir hors de la ronde des ventes pour la simple raison qu’ils pensent que quelque chose de mieux arrivera.

La vérité est que nous avons vu plus de gens manquer les transactions au cours de la dernière année parce qu’ils avaient été « informés de manière fiable » par la presse britannique que nous sommes dans un « marché d’acheteurs ». Malheureusement, la presse donne au public des raisons de comprendre que le marché des acheteurs est un marché à ne pas acheter maintenant parce que les prix vont baisser.

Mon conseil aux acheteurs est de chercher sérieusement la propriété qu’ils veulent, d’être raisonnable avec le budget et quand ils trouvent la propriété qu’ils aiment, négociez comme des fous pour cela. Ne le laissez pas partir simplement parce que vous pensez que son prix pourrait baisser. Le marché est clairement plus actif maintenant. Ce n’est plus seulement du battage médiatique pour essayer de stimuler les ventes.

De nombreux facteurs contribuent à rendre le marché plus actif. Beaucoup parlent de la relation euro/livre sterling favorisant cette dernière au cours des derniers mois. D’autres de la perception de la valeur que les gens voient sur le marché avec les nouveaux changements de prix. D’autres encore, principalement espagnols, affirment que les gens se souviennent à nouveau à quel point l’Espagne est bonne pour les vacances, les visites prolongées ou même la retraite.

Personnellement, je pense que nous accordons trop de crédit à ces explications macroéconomiques de ce que font les différents groupes d’achat. Peut-être que la croissance positive des acheteurs britanniques en Espagne n’est que le résultat du pire hiver que les Britanniques aient connu depuis des décennies ?

Faire des offres « juste pour voir » n’est utile pour personne. Un vendeur a autant le droit que l’acheteur d’être traité équitablement. S’ils veulent vendre, ils reviendront bientôt avec des contre-offres.

Quoi qu’il en soit, sur le marché jusqu’à présent en 2017, nous voyons que les bonnes propriétés se vendent et que les vrais acheteurs ont leur journée sur le marché.

Laissez une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Comparer les annonces